textes

A propos de mes compositions

Pas d’idéologie

Ma musique ne se rattache pas à une idéologie précise; au contraire, la profusion des langages musicaux, des moyens d’expression et des techniques actuelles de la composition constituent le fond de mon imagination musicale.

plus

Une gamme d’expression vaste et variée

En incluant les tendances musicales les plus diverses de notre époque je m’efforce d’accéder à une gamme expressive vaste et variée. Ce faisant, mon but est toujours de réaliser – malgré la variété des moyens utilisés – un langage musical homogène. Celui-ci est souvent caractérisé par des rythmes de danse – qui contrastent avec des champs sonores amétriques; et si l’harmonie est le plus souvent tonale, elle bascule fréquemment dans l’atonalité.

Synthèse de divers éléments et courants

Mon but principal n’est pas de produire une musique inédite, mais d’explorer un terrain offrant des possibilités sonores très différentes: elles vont des simples triades jusqu’ aux dissonances aiguës ou aux clusters, des mélodies à une seule voix jusqu’ à la polyrythmie complexe, des sonorités traditionnelles produites par le jeu expérimental d’instruments courants jusqu’ à l’utilisation de sons électroniques. Cette multitude inépuisable d’éléments et de courants me fascine dans l’art actuel par sa nouveauté.

Entre toutes les chaises

Quand on tâche d’embrasser la gamme infinie des possibilités de la Nouvelle musique en évitant les positions idéologiques arrêtées, et qu’on s’efforce de concilier des points de vue musicaux qui s’excluent normalement, on risque forcement de ne pas atteindre certains groupes de convaincus inconditionnels et de se retrouver perdu “entre toutes les chaises”.

C’est justement cette place qui me paraît intéressante.

Quelques remarques sur la musique religieuse de nos jours

[ 2011 ]

La Musique Contemporaine – à l’église ?

Lorsqu’il est question de “nouvelle musique religieuse”, bien peu de lecteurs ou d’auditeurs se rendent compte du fait que les termes “Eglise” et “Nouvelle musique” ont en commun des choses essentielles – “plus qu’il n’en faut”. L’une et l’autre portent le fardeau de “péchés originels” qui amènent une majorité de mes contemporains à se détourner par une sorte de reflexe dès qu’il est question d’ “Eglise” ou de “Nouvelle musique”.

plus

La beauté comme un “appât”?

Faut-il qu’un compositeur de nouvelle musique religieuse risque de faire partie des derniers fidèles, en s’accrochant aux attentes établies d’un auditoire spécialisé – qui sont une minorité de convaincus inconditionnels? Ou bien, le but de toute musique religieuse ne serait-il pas plutôt d’attirer les gens et de les “séduire” à entrer dans une église pour écouter une musique qui peut être “belle”, indépendamment du matériel dont elle se sert?

L’ “autre” côté des sonorités nouvelles

Pour un auditeur en principe ouvert à toutes les impressions le chatoiement multicolore d’un cluster par exemple pourrait parfaitement correspondre aux coloris d’une triade! Et le charme d’une mélodie pourrait aussi se manifester par des sons de flageolet …

Une utopie ?

L’utilisation de moyens sonores compréhensibles qu’admet une majorité d’auditeurs, sans renoncer toutefois à des exigences artistiques telles qu’on peut les supposer dans la Nouvelle musique, n’est-ce par la “quadrature du cercle”? Mais y a-t-il donc une destination plus importante pour tout art que celle de tendre vers l’utopie?

d’autres textes disponibles en Allemand et en Anglais

cliquez ici – Allemandcliquez ici – Anglais

 

Wir benutzen Cookies um die Nutzerfreundlichkeit der Webseite zu verbessen. Durch Deinen Besuch stimmst Du dem zu.